Installer des paquets logiciels avec Yast en mode console

chameleon

Yast, comprenez Yet another Setup Tool, est le gestionnaire de paquets d’Opensuse. Installé nativement dans toutes les distributions depuis la version 4 en 1995, il fait une des grandes forces et un des intérêts d’utiliser Suse plutôt qu’une autre distribution.
Pour la plupart des gens qui comme moi, sont issues du monde Windows, il propose une alternative plutôt intéressante et simple d’accès lors de l’installation de paquets logiciels sous Linux.

Il permet à la fois de faire la mise à jour du système, l’installation de nouveau composants, la configuration de modules comme le firewall … Il propose en outre une jolie interface graphique, jugez plutôt :

Mais pour l’heure nous allons nous intéresser à l’installation de paquets logiciels en mode console. Simplement parce que ce mode est accessible à distance depuis n’importe qu’elle machine via internet, pour peu que SSH soit installé et configuré sur votre  serveur.

Pour cet exemple j’ai choisi d’installer le paquet java-1_6_0-openjdk-demo.

Lancement de Yast

Pour lancer Yast en mode console, rien de bien compliqué.

Ouvrez d’abord un terminal (depuis une machine Windows avec putty par exemple) puis tapez l’instruction « yast », attention toutefois à être loggué en tant que root.

Vous devriez arriver sur une fenêtre identique à celle ci

il se pourrait que vos intitulés de menus soit en anglais, c’est parce que le profile de root est par défaut en anglais.Vous pourriez modifier le profil de root et sa langue par  défaut, le plus simple étant, d’avant de vous connectez comme root, de vous connectez avec un utilisateur lambda puis de passer en root en tapant « su » (super utilisateur).

Ajout du dépôt de paquets

Yast utilise les dépôts de paquets pour aller y piocher les sources des logiciels à installer, le dépôt originel étant le DVD d’installation, qui finalement n’est pas au fait des dernières versions sorties de ces logiciels. L’idéal est donc de configurer des dépôts logiciels avec lesquels votre serveur  va communiquer par internet.

Rendez vous dans le menu Logiciel/Dépôts de logiciels (utilisez la touche tab pour passer des menus aux sous menus,  espace pour commuter, entrée et F10 pour valider).

Appuyer sur tab jusqu’à atteindre Ajouter

Ensuite rendez vous à Spécifier L’URL

F10 pour suivant et saisissez l’URL du dépôt Java  (! pour une Opensuse 11.1 uniquement !) http://download.opensuse.org/repositories/Java:/packages/openSUSE_11.1/:

F10 pour valider (le nom de dépôt est facultatif, Opensuse se débrouille très bien tout seul pour l’attribuer).

Rem : Vous trouverez une liste complète des dépôts de paquets selon votre version de Suse aux adresses suivantes :

http://fr.opensuse.org/Additional_YaST_Package_Repositories

http://fr.opensuse.org/Dépôts_de_paquets

Parcourez les dépôts pour vérifier que le nouveau est bien activé :

Puis faites un rafraichissement de tout les dépôts pour récupérer les dernières versions des paquets logiciels.

Une fenêtre devrait vous demander d’accepter la clé d’authentification du dépôt (simple formalité). Choisissez importer puis validez.

Enfin F10 pour finaliser et revenir au menu principal

Rem : Si vous ne l’avais jamais fait, plutôt que Spécifier L’URL aller donc faire un tour dans Dépôts communautaires. Vous pouvez sans crainte ajouter la plupart des dépôts, selon vos besoins (ex: Nvidia inutile si votre carte est une ATI)

Installation d’un logiciel

Rendez vous à présent dans le menu Logiciel/Installer et supprimer des logiciels

Dans le champ recherche de la phrase taper « jdk » puis entrée pour lancer la recherche.

vous devriez arriver à une fenêtre identique à la suivante, reste à sélectionner le paquet dont nous avons besoin => java-1_6_0-openjdk-demo :

Passez dans la fenêtre listant les paquets, placez vous sur java-1_6_0-openjdk-demo, puis appuyez sur espace.

Un + devant le nom vous indique que l’installation est programmée et se lancera lorsque vous appuierez sur accepter.

Si un i est placé devant le nom, cela indique que le paquet est déjà installé.

Vous pouvez dès lors mettre à jour/réinstaller le paquet en appuyant une première fois dessus avec espace. Un > vous indiquera alors que la mise à jour/réinstallation est programmée.

Vous pouvez aussi désinstaller le paquet en commutant une nouvelle fois avec espace sur le nom du paquet. C’est le signe qui indique qu’une désinstallation est programmée. Petit récapitulatif :

Reste à valider votre choix en appuyant sur F10.

Attention toutefois, certaines installations/désinstallations/mise à jour peuvent être soumises à des dépendances. La fenêtre suivante pourrait vous inviter à choisir l’action adéquate lors de la commutation d’état d’un paquet logiciel.

Pour aller plus loin

A l’instar d’apt le gestionnaire de paquet de Debian, Opensuse possède depuis la version 10.2 son propre gestionnaire de paquets en ligne de commande, Zypper. Il s’avère être un complément rapide à YAST puisqu’il utilise entre autres les mêmes dépôts de paquets. Je ne vais pas vous faire ici le détail des fonctionnalités de Zypper, ce n’est pas le sujet, pour plus d’infos rendez vous sur http://fr.opensuse.org/Zypper/Usage.

Je finirai par quelques avertissement quand à l’utilisation de Yast. D’expérience, même s’il en offre la possibilités, il serai assez hasardeux de tout espérer configurer avec Yast. Ce dernier gère par exemple assez mal les hôtes virtuel d’Apache et la configuration du DHCP est pour le moins Olé olé. Linux restera toujours Linux et c’est tant mieux; à un moment ou un autre il faut fatalement mettre les mains dans le cambouis et accepter de devoir configurer les modules en ligne de commande. Ce qui requiert souvent un apprentissage long et parfois des nerfs d’acier.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply